Être chrétien.

« Si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte »

1 Pierre 4 :16

La revue hebdomadaire « le Point » titrait dans l’un de ses derniers numéros : «  La chasse aux chrétiens », exposant le sort actuel des chrétiens du Moyen-Orient en particulier. Quelques jour plus tard, nous apprenions qu’un calendrier émanant du parlement Européen, à destination des étudiants d’Europe, avait omis de signaler les fêtes chrétiennes alors que figuraient les fêtes des autres religions. Simple oubli ou faute intentionnelle ?

Sans analyser ces faits, n’y aurait-il pas là pour nous, chrétiens, un défi à relever ! Être plus que jamais ce que nous sommes :  chrétiens portant sur nous le « beau nom » du Seigneur Jésus qui a sauvé nos âmes de la perdition.

Ce titre de « chrétien» n’était pas encore courant au temps  des apôtres, mais va vite le devenir pour désigner les disciples de Jésus-Christ. La première mention se trouve en Actes 11 :26

C’est là que pour « la première fois les disciples furent appelés chrétiens ».

du fait qu’ils rendaient avec  force témoignage à la personne de Jésus-Christ, qu’ils invoquaient son Nom dans la prière, les chants, et dans leur salutations. Plus encore parce qu’ils avaient confessé Christ dans l’engagement du baptême par immersion.

On ne naît pas chrétien, mais on le devient par une décision personnelle, par la foi en ce que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu envoyé du Père pour le pardon de nos péchés et le don de la vie éternelle.

Et, ceux qui portent ce « beau nom », se doivent de « glorifier Dieu à cause de ce nom » (1 Pierre4 :16).

Comment le chrétien a –t-il été perçu au travers des siècles ?

Le comprendre c’est mieux rechercher ce qui dans nos vies va servir à glorifier Christ le Seigneur. Bien que souvent persécutés, les chrétiens néanmoins ont acquis leurs lettres de noblesse, une certaine reconnaissance de ces valeurs dites « chrétiennes ».

Relevons, sans insister sur le fait qu’un chrétien aime la lecture de la Bible, et aime la vie de  prière, que le chrétien est d’abord connu comme « un croyant », mais  un croyant qui confesse Jésus comme Sauveur et Seigneur.

Il n’y a pas de christianisme sans la confession de Jésus-Christ le Seigneur.

Secondement, le chrétien est connu comme « saint », saint dans toute sa  conduite, consacré et engagé dans sa foi en Jésus-Christ, pur et saint dans sa vie morale, éthique (2 Corinthiens 1 :1 et 1 Pierre 4 :1-4).

Le chrétien est encore connu comme « fidèle », fidèle dans sa foi persévérante au cœur même des épreuves, dans son service et sa participation à la vie sociale, familiale (voir Éphésiens 1 :1)

Enfin, il est connu comme « aimant  son prochain » ayant des œuvres de qualité envers le bien des autres, les œuvres même de la foi, (Jacques 1 :27 et 2 :14)

Le chrétien que je suis, que vous êtes, est-il connu de cette manière ?

Soyons, ou redevenons, ce que nous sommes devenu par la foi en Jésus-Christ ; d’authentiques chrétiens rendant à Christ le meilleur des témoignages, celui d’une vie qui lui ressemble.

 

Philippe BAK (  Fév 2011)