De l’eau et du pain.

Voici le peuple hébreux sorti libre du joug d’Égypte, chantant, avec Myriam, un chant de liberté, et marchant vers la Terre Promise. On imagine l’enthousiasme qu’a suscité la vue de tous ces ennemis vaincus !

Mais il est des lendemains si différents !

Devant les eaux amères de Mara ( mot de la même racine que le nom de Myriam/Marie), le peuple murmure, ce n’est plus un chant de triomphe! Et, une expression va caractériser cette marche au désert, cette d’une “mise à l’épreuve”, mot que l’on retrouve en Exode 15:24 , 16:4 et 17;2 et 7.

Mise à l’épreuve par Dieu pour voir si le peuple allait marcher selon ses commandements, ses ordonnances.

Mais également mise à l’épreuve de Dieu, par le peuple, pour éprouver sa patience, sa fidélité.

N’ont-ils donc pas compris que celui qui les a sauvés, a aussi le pouvoir de les conduire et de pourvoir au pain et à l’eau nécessaire au cours du chemin?

De l’eau et du Pain:

Mise à l’épreuve non par de grands malheurs, mais face à la nécessité quotidienne de l’eau et du pain.

L’eau de Mara et les sources d’Elim (15/23 et 27); puis l’eau du Rocher d’Horeb (17/6). Cette “eau” restera tout au long du chemin, celle de la “contestation”, même quand Moïse, excédé, frappera deux fois ce Rocher (Nombres 20/2,7 et 13).

Le pain, qu’est ce que cette “manne” du ciel (16/4), évoqué au Psaume 78/19 et 25. Miracle naturel et surnaturel à la fois,car toujours présent jour après jour et jusqu’au jour de leur rentrée dans le pays promis (16/35).

Mise à l’épreuve par le “pain quotidien”, chaque matin, pendant quarante ans, avoir la même démarche de recueillir ce “pain du ciel” pour nourrir sa famille.

Et vous savez ce qui arriva; même ce pain miracle quotidien est devenu “insipide”, source de contestations (Nombres 11;4-9)

Mise à l’épreuve par les choses quotidiennes:

Comprenons, Dieu répond à leur légitime besoin, leur donnant en suffisance l’eau et le pain nécessaire; mais en même temps se révèlera leur véritable besoin, celui d’un cœur libre de la “convoitise”, libre d’une mentalité à toujours contester et murmurer de son sort, besoin d’un cœur et d’un esprit nouveau.

C’est dans le quotidien de nos tâches, de nos ouvrages, de notre service, de nos relations, que nous apprenons le mieux à nous connaître, que se révèlent le mieux nos qualités et nos défauts ou nos manques; que nous découvrons la réalité de notre foi, de notre amour, de notre persévérance en Christ.

Oui! Nous sommes mis, chaque jour, à l’épreuve par l’eau et le pain de notre quotidien!

Du pain et de l’eau pour découvrir votre véritable besoin, celui d’une âme libre, en Christ, des convoitises qui font la guerre à l’âme, celui d’une foi saine, nourrie du pain de vie et abreuvée de l’eau vive que nous trouvons en Christ notre Seigneur.

Notre “pain quotidien”, et notre eau, puissions-nous toujours les apprécier à leur juste valeur, et en apprendre les leçons d’une foi vivante en Christ.

“Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.”

Matthieu 6:33

 

Philippe BAK