2 février 2017

Quel espoir pour notre monde ?

Quel espoir pour notre monde ?
Incertitude quand à l’avenir, emploi, chômage, bien être , sécurité, violence, drogue, guerre… tant d’incertitudes quant à l’avenir. Mais quelle doit être l’espérance de celui ou celle qui croit en Dieu ?
Le Pasteur David Cizeron nous en parle dans l’émission « Questions-réponses » Pour écouter cliquer sur le casque en dessous de l’image.

Présentation du pasteur

Jean Cizeron

Jean Cizeron

Pasteur

Je suis né dans une famille chrétienne. Mon père était pasteur-missionnaire. J’ai entendu les cantiques dès le sein maternel. Dans mon enfance, j’ai fait l’objet de la protection de Dieu et de ses nombreux bienfaits. Durant mon adolescence, j’ai assisté à de nombreuses campagnes publiques extraordinaires en faveur de l’Évangile. Lors de ces occasions, j’ai été témoin de centaines de miracles accomplis au nom de Jésus dans la vie de personnes aveugles, sourdes, et de boiteux, de paralytiques, de lépreux, de démoniaques. J’ai constaté une transformation radicale au travers de milliers de vies et dans de nombreuses familles, par la puissance miraculeuse de Dieu. J’ai vu aussi de mes yeux la naissance de nombreuses églises suite au retentissement de l’Évangile dans les îles de l’Océan Indien.

David Cizeron

David Cizeron

Pasteur

J’ai eu la grâce de naître dans une famille chrétienne. J’ai baigné dans cette atmosphère. Je tiens à signaler que cela n’a jamais été une difficulté, une corvée, une barrière. J’étais même très heureux que mes parents soient des chrétiens fervents et authentiques. J’ai grandi avec un exemple : celui de mon père et de ma mère...

Jérémy Dijoux

Jérémy Dijoux

Pasteur

J’ai grandi dans une famille chrétienne. Dès mon enfance, j’ai entendu parler de Jésus mais je ne le connaissais pas. Je pensais qu’être libre, était faire ce que je voulais. Personnellement, je préférais être dans la rue avec mes amis. J’avais même honte de l’Evangile et quand mes amis me questionnaient je leur mentais. Je ne voulais pas dire que j’allais écouter l’Evangile à la Mission. Je n’aimais pas aller aux réunions. J’y allais pour faire plaisir à mes parents. A force d’être dans la rue, je me suis adonné à de nombreuses passions.

Fabrice Ognard

Pasteur

Je suis né à l’Ile de la Réunion. Mes parents ont rencontré le Seigneur Jésus alors que je n’avais que trois ans. J’ai donc grandi dans la connaissance du Seigneur. J’ai vu de grands miracles, des hommes et des femmes possédés d’esprits impurs et méchants, être délivrés au nom de Jésus. Ma vie s’est déroulée comme celle d’un enfant de chrétien tranquille. Mais mon cœur était ailleurs, tourné vers un monde inconnu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.