Marie-Yves Calciné

Pasteur

C’est au cours des années 1970 que pour la première fois, je pris connaissance de l’évangile. Des parents nous hébergeaient afin que je puisse chercher du travail. une amie nous ayant parlé du Seigneur, j’allais seul, un soir, à une réunion pour me rendre compte de ce qui s’y déroulait.
Je n’oublierai jamais ce premier contact. j’avais pris place sur le dernier banc au fond de la salle. je n’ai plus le souvenir du message apporté, ni des cantiques chantés mais je me rappelle que ce soir là déjà, je ressentis une émotion différente de toutes celles connues jusqu’alors.
Des mois s’écoulèrent et nous sommes revenus, avec ma famille, nous installer sur St-Anne, mon village natal. Je ne peux pas dire avoir éprouvé un réel intérêt pour l’Evangile, bien qu’entre temps le Seigneur se soit manifesté avec puissance dans nos vie en guérissant ma femme, maintenue au lit depuis plus de 15 jours. Malgré les examens, les traitements demeuraient inefficaces. Un chrétien de St Benoit vint prier pour mon épouse qui fut complétement délivrée.
Je participais au culte qui ce dimanche-la se déroulait au chemin Bras Canot à St-Benoît. En écoutant les chrétiens louer le Seigneur, je dis cette prière:
« Seigneur, si tu fais quelque chose de particulier dans ma vie, j’élèverai ma voix et je te rendrai grâce, moi aussi pour ce que tu auras accompli. »
au dedans de moi, je pensais: « tu n’es pas suffisamment sérieux puisque tu n’assistes aux réunions que de temps à autre »
J’ajoutais donc à cette demande: « Seigneur, pendant 3 dimanches de suite je viendrai et si tu n’interviens pas pendant ces conférences…»
le dimanche d’après, j’étais présent au culte, ainsi que les deux dimanches suivants, sans qu’il se passe quoi que ce soit. La journée se termina comme d’habitude. Mais le soir du troisième dimanche, alors que ma femme se reposait déjà, mon cœur fut saisi tout à coup. Je compris l’importance de la croix et de l’amour du Seigneur pour moi. Je ne voulais être dérangé par personne.Combien de temps cela a duré? Je ne puis le dire.
Mais je sais que le Seigneur m’avait exaucé. Mon cœur était devenu léger: j’avais rencontré Jésus.
Quelques jours plus tard, je fus baptisé du Saint-Esprit. Je m’engageais à servir le Seigneur en passant par les eaux du baptême. L’appel au ministère pastoral retentit pratiquement dès les premiers temps de ma conversion.
Je me mis à la disposition de mon pasteur et de l’église pour les tâches les plus simples, les plus insignifiantes, jusqu’à ce que le Seigneur nous amène, mon épouse et moi, à le servir à plein temps.

Profile details