Il donnait son enseignement comme ayant autorité.

Il donnait son enseignement comme ayant autorité.

“Il donnait son enseignement comme ayant autorité” (Marc 1 :22)

L’enseignement en dehors de sa valeur intrinsèque vaut surtout par son autorité.

On ne devient maître au sens profond du mot que lorsqu’on a de l’autorité. A quoi bon enseigner, surtout au point de vue moral, spirituel, si on manque d’autorité ?

Mais il y a deux sortes d’autorité. L’une vient surtout du dehors, l’autre du dedans.

Beaucoup de personnes ne subissent que l’autorité qui vient du dehors. Elles n’écoutent avec crainte ou soumission que si celui qui parle est riche, puissant, considéré, de forte stature, avec une voix sonore.Cette autorité est inférieure, enfantine.

Toute autre est l’autorité du Christ. Elle vient entièrement du dedans, car ici, ni richesse, ni considération, ni aucun éclat du dehors.

Ce qui donne à Jésus de l’autorité, une autorité unique, c’est qu’il parle de la part de Dieu. Que dis-je ? Ce n’est pas lui qui parle, c’est Dieu qui parle en lui, par lui. De là l’autorité exceptionnelle de sa parole.

A cette autorité s’ajoute celle de la vie du Maître. Ce qu’il enseigne, il le vit.

Cette autorité unique du Christ est si évidente qu’elle entraîne l’assentiment immédiat, spontané, irrésistible de toute âme humaine.

Oui, en entendant le Maître dire : « Repens-toi, crois, aime » tout homme digne de ce nom s’écrie : c’est bien cela qu’il faut à mon cœur. Voilà le Maître qu’il faut à mon âme.

Faisons tous l’expérience de la divine autorité morale et spirituelle du Christ. Cette autorité une fois acceptée, nous n’en voudrons reconnaître aucune autre et nous nous écrierons avec le disciple : Mon Seigneur et mon Dieu !

 

Pasteur Jean Cizeron